Chausses

Les chausses sont une jambe de tissus qui monte jusqu'en haut des cuisses et qui part, à ce niveau et sur le devant, en pointe pour s'attaAngers---BM---ms_-0028-Historia-scholastica.jpegcher aux braies (voir figure : Historia Scholastica, Angers, fin du 12ème siècle). Ce système apparait vers la fin du 11ème siècle et atteindra sa forme finale vers la moitié du 12ème siècle, pour perdurer jusqu’au début du 15ème siècle. On les retrouve dans les textes également sous le terme de chauces : « chemise et braies de cheinsil et chauces taintes an bresil » (Conte du Graal de Chrétien de Troyes, fin du 12ème siècle).

Les chausses d’après les représentations iconographiques semblent très ajustées notamment au niveau des mollets. Cet ajustement contraste fortement avec l’ampleur des braies. En étudiant les sources iconographiques, comme les statuaires et les enluminures, on peut remarquer qu’à la fin du 12ème siècle et au début du 13ème siècle il existe deux systèmes pour attacher les chausses aux braies. Le premier  système comporte deux œillets fait sur la pointe de la chausse où l’on passe un cordon que l’on attache au braïel. Le second système consiste en une bande de tissu ou de cuir cousue à la pointe et fendue en deux pour permettre de fixer les chausses aux braies, toujours avec l’aide du braïel. De plus on peut remarquer qu’il y a trois types de chausses : le premier qui semble le plus répandu est la chaus19.jpgse à pied, qui recouvre entièrement le pied comme les chaussettes modernes. Le second correspond aux chausses à étriers, qui comme son nom l’indique entourent le pied tel un étrier, semblent courantes mais pas autant que les chausses à pied. Enfin le dernier type de chausses est la chausse sans pied, c’est-à-dire que la chausse s’arrête au niveau du haut des pieds, mais ce système semble peu courant et surtout utilisé par les paysans au travail.

Pour finir les chausses sont majoritairement en laine, comme la grande majorité des vêtements du dessus et principalement parce que la laine permet de donner l’effet cintré vu dans les sources surtout que laine médiévale était sans aucun doute plus élastique que la laine moderne ; ou quelque fois en lin, et sont parfois doublées de lin, chanvre ou soie. On peut remarquer dans les enluminures que les chausses peuvent être brodées de motifs simples, comme des motifs géométriques par exemple, pour les personnages très riches (Voir figure: Psautier de Fécamp, Normandie, 1180).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site