Sous-Vêtement

La question des sous-vêtements reste assez énigmatique chez la femme à la fin du XIIème et au début du XIIIème siècle. On connaît chez l'homme les braies comme sous-vêtement par exemple mais que porte la femme sous ses habits ? Porte-elle aussi des braies ?

Les sources concernant les sous-vêtements féminins sont rarissimes et celles que l'on possède sont à prendre avec des pincettes. Les textes ne parlent jamais de sous-vêtement comme les braies pour la femme, quel que soit la sorte de document (chanson de geste, roman, lai, testament ...) où d'habitude les mentions de vêtements féminins sont monnaies courantes et cela même pour les siècles suivants. Pour les représentations iconographiques lorsqu'une femme est dévêtue, comme par exemple pour les représentations d'Adam et Ève, elle ne porte jamais de vêtement qui pourrait s'approcher de près ou de loin à des braies. Cependant une enluminure du troisième quart du XIIème siècle provenant d'une bible française montre Ève portant un vêtement ressemblant très fortement aux braies masculines (voir figure). Le vêtement part des mollets et monte jusqu'au nombril, il est resserré aux mollets par un lien de tissus large.Paris-Bibl_-Mazarine-ms_-0036-f_-001-213v-Bib.jpg

Cette représentation est unique ainsi on peut aisément penser qu'il ne montre pas vraiment une réalité majoritaire surtout si on ajoute le manque de preuve textuelle. Cependant cette image est troublante dans son fond. On peut imaginer que l'enlumineur n'a pas voulu représenter Ève entièrement dénudée, mais dans ce cas pourquoi la laisser seins nus ? Surtout que dans toutes les représentations d’Ève nue de la fin du XIIème siècle et du début du XIIIème siècle son sexe est toujours caché par une feuille mais jamais par un vêtement. Par-dessus tout les images représentant Ève tissant de la laine comme ici ne la montrent jamais nue, elle est toujours habillée de sa chemise et de sa robe. L'auteur a sans doute voulu montrer Ève dans une scène de la vie quotidienne, une Ève effectuant des tâches contemporaines aux femmes du XIIème et XIIIème siècle, après le Péché originel. En partant de ce constat on peut imaginer donc que ce vêtement devait être courant à l'époque pour les femmes travaillant seules chez elle, et donc pourquoi pas dans une tenue décontractée, mais bien entendu il est difficile de tirer des conclusions sur une et unique source.

Une seule source textuelle nous fait parle de braies pour une femme. En effet dans Les Quatre Souhaits de Saint Martin, texte datant du début du XIIIème siècle, on peut lire : « sa fame, qui chauce les braies » (v. 31). Cependant dans le contexte il semblerait que ce soit une expression pour montrer l'influence de la femme sur l'homme, un peu comme notre expression moderne "porter la culotte". Cette expression par conséquent en dit long sur ce que représentent les braies dans l'imaginaire médiéval. Les braies sont purement et simplement masculines, symbole de virilité et de force, et une femme portant les braies est une femme ayant autorité sur l'homme, ce qui met fortement en doute le port de braies chez la femme.

On sait donc au final que très peu de choses concernant les sous-vêtements féminins entre le XIIème et le XIIIème siècle. De plus les seules sources qui nous permettent de comprendre ce vêtement sont contradictoires. Le sous-vêtement féminin fait partie et le restera sûrement pendant longtemps des vêtements énigmatiques de cette période

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site